Deux mois dans le sud du Portugal en Workaway

Dans cet article, je t’emmène avec moi au Portugal, à travers mes deux mois d’expérience de workaway, dans la douce région d’Algarve. 
C’est parce que j’ai vécu une expérience magique, que je te partage aujourd’hui un bout de mon aventure.

J’en ai parlé pendant des mois et des mois, du fait que j’avais envie d’aventure, de voir d’autres lieux et de rencontrer d’autres personnes.
J’en ai parlé pendant des mois, et pourtant ça n’a pas été simple de sortir de ma zone de confort.
Dans l’avion, je me revoie encore secouer la tête après même pas une heure de vol : « Qu’est ce que je fais là ? Sérieux… ».
En même temps que je rumine, je commence à apercevoir entre les nuages : des collines sauvages, des petites montagnes ensablées et des routes entourées d’une nature sèche & sauvage. Un paysage merveilleux. 
On va atterrir dans une dizaine de minutes et les larmes coulent sur mes joues. Je repense à tous ces moments de doutes, à toute cette peur, cette excitation, cette angoisse et tout ce courage qu’il a fallu pour sauter le pas et voyager seule. J’y crois à peine et je me dis que ça va bien merder à un endroit, que l’avion va cracher, que personne ne va m’accueillir au Portugal (& oui je ne suis pas toujours positive et pleine de good vibes… enfin je suis humaine quoi 🙂 ).
Je me rappelle quelque heures plus tôt, encore en France, à me réveiller chez ma meilleure amie et voir mon train pour l’aéroport supprimé. C’était un signe non ?!
La dame à mes côtés me chassent de mes idées noires : « Tout va bien ma petite? ». Comment la rassurer et lui expliquer que se sont des larmes de joie ?!
J’ai fini par lui expliquer que je pleurais car j’avais vendu ma combinaison de surf pour me payer le billet d’avion et que je suis sincèrement heureuse et que ça m’émeut… Et ça n’avait pas l’air de la rassurer, alors j’ai serré les dents, ravalé mes larmes et j’ai prit un grand souffle. 
Alors qu’on vole au dessus de l’Océan, je réalise enfin : me voilà en Algarve, pour deux mois, dans une expérience de Workaway.
Mais avant ça, je vais devoir passer la nuit ici, à l’aéroport.

J’ai vite réalisé que la nuit sera longue et que mon petit pull ne suffira pas pour me tenir chaud. J’ai trouvé un banc, loin des grandes portes de l’aéroport et loin des passants. Je rassemble le peu d’affaires que j’ai, pour former un coussin sous ma nuque, met mon chapeau sur la tête et ferme mes yeux, en priant que personne ne me pique le peu d’affaires que j’ai embarqué.
S’en suit 3 heures de sommeil, interrompu plusieurs fois. Mais rien de bien méchant, car je me réveille à 5 heures, en vie et avec toutes mes affaires. 🙂

Après avoir goûté au fameux Pastel de Nata et avoir bu un grand café, je marche une heure à travers la ville de Faro qui se réveille, pour rejoindre la gare. Après quelques heures de trains et de bus, j’arrive enfin à Aljezur. Je suis tellement fatiguée que je ne réalise absolument pas que je suis au Portugal, et je commence à parler français au chauffeur de bus, pour qu’il ouvre les portes 🙂
Je capte la wifi du village et je reçois un message de Esta, la femme qui est censée me récupérer à l’arrêt du bus: « David will pick you up at the bus station. »
-Bah ouais je veux bien mais c’est qui David?
Un grand gaillard barbu me tire de mes interrogations: « Hm… Are you Anaïs? »
AAAh yesss its meeeee ! J’avais tellement peur que ce soit une blague & que personne ne vienne me récupérer !
Une fois dans la voiture, on se pose mutuellement des questions sur nous, nos vies. J’étais stressée et excitée de commencer cette expérience. Et David l’a bien senti. Habitué aux voyages, son calme, ses sourires et son ouverture d’esprit m’ont vraiment apaisé. Et plus on parlait, plus je comprenais que ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais: la famille n’est pas anglaise mais allemande; ce n’est pas une petite famille avec sa petite maison, mais toute une communauté avec des amis invités et d’autres personnes qui font du workaway ; la plage n’est pas à une heure à pieds, mais à trois heures ; je ne vais pas dormir dans un van, mais dans une tente…
Cependant, la plus grosse et belle surprise pour moi a été la beauté du lieu.

Les premiers jours, j’ai visité le terrain, qui est vraiment immense. Certains jours on peut voir l’Océan de cet endroit et c’est vraiment merveilleux. 
Le terrain est composé d’un ranch, d’un parc pour les cochons et pour les poules, de jardins, de quelques maisons, de vans et de campings cars, d’emplacements pour les tentes, d’une piscine, d’un lac…
Un lieu au sein d’une nature incroyable, où tout semble être en paix et en harmonie: un petit coin de paradis.
Les propriétaires ont voulu étendre la démarche écologique au maximum: l’énergie et l’eau sont fournis par des panneaux solaires et le terrain est équipé de toilettes sèches.

Le jardin fournit beaucoup, beaucoup de légumes, de fruits et de plantes. 
Chaque matin, j’y faisait un détour pour attraper des fraises, des figues, des framboises, des raisins, des tomates, des poivrons. Certains matins j’ai même pu manger des mangues et des bananes d’une voisine qui fait pousser des fruits exotiques dans son jardin. Mes repas ressemblaient à des arc-en-ciels et j’ai vraiment apprécié de me nourrir ainsi. J’ai aussi appris à manger plus lentement et consciencieusement, ce qui a fait un bien fou à mon corps.

IMG_9583

Les premières semaines ont été merveilleuses, comme à chaque fois que je découvre un nouvel endroit et de nouvelles personnes. J’appréhendais un peu de parler anglais et allemand, de comprendre et de me faire comprendre. Mais tout le monde a été très gentil avec moi et très bavard, comme j’aime. Ca a été une super expérience d’être deux mois à devoir m’exprimer dans d’autres langues. J’ai pu améliorer mon anglais, mon allemand et aussi apprendre des bases en Portugais. Bon… en réalité, je suis seulement capable de commander des Pastels de Nata et des cafés en portugais. Mais c’est déjà pas mal 🙂
Durant ces deux mois, j’ai fait les plus belles des rencontres. J’ai échangé avec des Workaways qui étaient de passage, et appris beaucoup à travers leurs expériences et leurs ouvertures d’esprit. 

Qu'est ce que le workaway et pourquoi j'ai décidé de tenter l'expérience ?

Workaway est une plateforme mondiale qui met en relation des voyageurs prêts à aider des hôtes qui ont besoin d’aide pour leurs projets ou leurs activités. Les voyageurs sont donc amenés à aider dans la construction, le ménage, le travail à la ferme … les opportunités sont très variées. Il est possible de réaliser un workaway dans le monde entier. 
Le but est de pouvoir donner un coup de main et de recevoir en contre-partie un logement et de la nourriture.
C’était une réelle opportunité pour moi, de pouvoir partir à l’aventure, tout un été. J’ai toujours été très curieuse de ce genre d’expériences mais je n’osais pas sauter le pas, car j’avais beaucoup d’aprioris. 
C’est également un super moyen de pouvoir voyager sans avoir beaucoup d’argent. Mes seules dépenses ont été le billet d’avion (60 euros), le billet de train (7 euros) et le billet de bus (7 euros). Et j’ai tout payé de ma poche en vendant ma combinaison de surf et quelques habits, avant mon départ.

Mon travail en tant que Workaway

J’ai travaillé cinq heures, cinq jours sur sept. Le travail était réparti dans la semaine.
Le matin, de 8h à 13h, j’avais essentiellement à nettoyer les toilettes sèches, la maison principale, la terrasse, faire la vaisselle et le linge. Et vers midi, je commençais à cuisiner. 
L’après-midi, de 13h à 18h, c’était également du nettoyage, puis du travail à l’extérieur. Je devais donc ratisser le terrain et dégager les feuilles mortes ; nettoyer le ranch ; l’enclos des cochons ; celui des poules.
Les mardis et jeudis soirs étaient les seuls jours où l’on travaillait le soir. On préparait les ingrédients pour les pizzas, on nettoyait la terrasse et durant la soirée on débarrassait les plats et on s’occupait de la vaisselle. 
C’était toujours très fun, surtout les soirées pizza et barbecue, où l’on rencontrait du monde et où on échangeait sur nos vies.

Temps libre et jours off

Pendant mon temps libre et mes jours off, j’ai pu faire beaucoup d’activités différentes. J’ai également réalisé quelques extras de travail pour me faire un peu d’argent. J’ai eu la chance de faire du bateau à voile avec la famille, de me rendre souvent à la plage ou tout simplement de bronzer près du lac.
Les sessions de surf matinales étaient des moments magiques. Réveil à 6h30 pour être au spot à 7h. Personne à l’eau, le soleil se lève et brille sur l’Océan. Pas de mots pour décrire la beauté de ces moments. J’ai pu surfer avec la planche de mes rêves ( un fish ), prêtée par le papa, Nils.

e46af40c-1027-4ba5-8b20-f7c1b24e2a0f

Les dernières semaines, on a pu louer la voiture d’une amie de la famille. Avec deux autres Workaway, on a passer notre temps à la plage, à surfer, à faire du yoga, à refaire le monde au sunrise, et faire des pic-nics au sunset. On a passé nos journées dans l’eau à se marrer. Et en sortant de l’eau, on ramassait des mégots et du plastique que l’on retrouvait. On est allé découvrir des plages, des rivières et des villages. C’était des moments magiques avec des personnes magiques. On a eu des dizaines de galères avec la voiture et le dernier jour, quelques heures avant de rendre la voiture, la batterie a planté. Mais même ces moments restent de supers souvenirs.

Bilan de mon workaway

Ces deux mois en Algarve m’ont appris et apporté beaucoup. Je suis sincèrement heureuse d’avoir pris la décision de faire ce workaway.
En deux mois, j’ai pu voir un petit bout du sud du Portugal. Un endroit qui m’a beaucoup plu. Les gens sont adorables et toujours prêt à venir en aide. J’ai vu des paysages magnifiques et j’étais constamment en pleine nature.
Durant cette période, j’ai prit aussi la décision de me déconnecter des réseaux sociaux. J’ai sincèrement apprécié de profiter de la vraie vie et de ne pas être constamment sur mon téléphone, solicitée par les notifications et la vie des autres. 
Après le premier mois, j’ai eu une semaine où mon moral était assez bas. J’étais fatiguée par le travail à l’extérieur et ma maison me manquait. Puis, on a eu ces 10 jours où on a loué une voiture, ces 10 jours de liberté qui m’ont redonné le sourire.
Et aujourd’hui, je souris toujours. Cette expérience m’a appris tellement sur moi : elle a fait évolué mon point de vue sur la vie que j’ai envie de mener. Elle m’a conforté dans l’idée de voyager et de découvrir l’inconnu. Elle m’a également motivé davantage à prendre soin de mes proches et de la Planète.
Enfin, j’ai tissé des liens d’amitié avec de très belles personnes et ça, ça n’a pas de prix. 

Obrigada Portugal ღ

2c0f2035-6d59-4279-8759-91fbdf1a9c85

2 commentaires sur “Deux mois dans le sud du Portugal en Workaway”

Les commentaires sont fermés.